Le Blog Maintenance WP

Comment dupliquer facilement un site WordPress ?

10 juillet 2023 | Développement de sites WordPress

Imaginez. Imaginez un site WordPress actif à un emplacement A, par exemple sur un serveur d’hébergement en ligne. 

Maintenant, imaginez un clone de ce premier site internet, identique en tous points. Cette copie conforme se trouve elle à un emplacement B, par exemple sur un serveur local. 

Si vous avez besoin de dupliquer un site WordPress, ce cas de figure doit vous interpeller. Et peut-être vous agacer, si vous avez besoin de cloner votre site au plus vite.

Justement, voici une solution rien que pour vous. À la fin de cet article, vous serez capable de copier votre site WordPress en 5 étapes pas à pas, que ce soit à l’aide d’un plugin ou manuellement. 

Que signifie dupliquer un site WordPress ?

Dupliquer un site WordPress est une opération technique qui consiste à créer une copie d’un site existant afin de l’envoyer vers une autre destination : un nouveau serveur d’hébergement, un sous-répertoire ou un sous-dossier, un environnement local ou de staging etc. 

On parle aussi de cloner un site WordPress pour désigner cette procédure. Elle implique les choses suivantes : 

  • le site internet dupliqué contient tout ou partie des fichiers et dossiers du site « original ». En général, un site dupliqué permet de créer un site clone indépendant, afin de réaliser des tests et autres expérimentations.
    Le webmaster copie alors tous les fichiers et la base de données (bdd) du site à cloner, mais il peut aussi choisir de migrer seulement les éléments de son choix. Il est par exemple possible d’exclure des médias, des pages ou des tables de la base de données ;
  • les changements que vous allez effectuer sur le site dupliqué n’affectent pas celui déjà en production. Les deux sites fonctionnent de façon indépendante.

Notez qu’il ne faut pas confondre le processus de dupliquer un site WordPress avec la sauvegarde (aussi appelée backup de WordPress).

Lorsque vous sauvegardez un site internet, vous vous contentez « seulement » de créer une copie de vos fichiers et/ou de votre bdd pour pouvoir le restaurer en cas de problème technique. Vous ne répliquez donc pas un site à l’identique. 

Néanmoins, la sauvegarde fait partie des étapes – en tout cas elle est très recommandée – du clonage d’un site WP.

Dupliquer un site WordPress implique de le sauvegarder.

Pourquoi cloner un site WordPress ?

Cloner un site WordPress est une opération qui présente de nombreux avantages.

Elle va surtout s’imposer à vous dans différentes situations, qui vont de la mise en place de tests au besoin de migrer vers un nouvel hébergeur, par exemple.

Explications détaillées juste en-dessous. 

Procéder à des tests en toute sécurité

Dans un premier temps, disposer d’une copie de WordPress est une bonne pratique dès que vous souhaitez procéder à des tests et autres opérations de maintenance WordPress

Nous pensons par exemple aux situations suivantes : 

  • mises à jour de vos plugins, thèmes et du Coeur (Core, les fichiers de base du CMS) de WordPress ; 
  • ajout d’une ou plusieurs nouvelles extensions ;
  • modification du code CSS afin d’améliorer le design de vos pages ; 
  • changement de la version de PHP pour accélérer la vitesse de chargement des pages et améliorer l’expérience utilisateur (UX) ;
  • ajout de morceaux de code dans un thème enfant, une page etc.

Grâce à un site dupliqué, vous assurez vos arrières. Si un bug, une incompatibilité ou une erreur intervient lorsque vous activez un nouveau plugin, par exemple, votre site en ligne ne sera pas impacté et ne deviendra pas indisponible.

Vous aurez tout le loisir de voir où se situe le problème sur le clone, afin de ne pas revivre la même situation par la suite sur l’instance que vous avez dupliquée !

Bon à savoir : Dès que vous souhaitez procéder à un test ou à une modification sur votre site en ligne, procédez d’abord à vos manipulations sur celui cloné ! Si tout se passe bien, déployez la même opération en production, en toute sérénité. En cas de souci, faites les ajustements nécessaires avant de basculer en ligne. 

Changer de nom de domaine

Un deuxième cas de figure classique qui justifie la duplication d’un site WordPress s’applique au changement de nom de domaine

Bon à savoir : Un nom de domaine est l’adresse de votre site web WordPress sur internet. Il se compose d’un nom (ex : maintenance-wp) et d’une extension (ex : .fr, .com, .io etc.).
Par exemple, le nom de domaine de Maintenance WP correspond à l’URL maintenance-wp.fr.

Plusieurs raisons peuvent vous amener à devoir/vouloir changer de nom de domaine. L’une des plus courantes concerne un changement d’identité au niveau de votre branding (marque). 

Afin de conserver votre site actuel en l’état, avec tous ses contenus (articles, pages etc.) et réglages, vous devrez le cloner sur un espace d’hébergement sur lequel pointe votre nouveau nom de domaine.

Cela peut se faire chez votre hébergeur actuel ou chez un autre hébergeur WordPress

Bon à savoir : Lorsque vous aurez dupliqué votre site sur ce nouveau nom de domaine, vous devrez penser à rediriger l’ancien nom de domaine vers le nouveau. Comme ça, dès qu’un internaute cliquera sur votre ancien site, il sera assuré d’atterrir sur celui associé au nouveau nom de domaine. Cette redirection peut s’effectuer en quelques clics depuis un outil gratuit comme la Google Search Console, ou via l’interface d’administration proposée par votre hébergeur (ex : cPanel), comme nous vous l’expliquons dans cet article.

cPanel permet d’effectuer une redirection de nom de domaine.
cPanel permet d’effectuer une redirection de nom de domaine.

Migrer le site vers un nouvel emplacement

La procédure qui implique de dupliquer (duplicate, en anglais) WordPress va aussi s’imposer à vous lorsque vous aurez besoin de migrer votre site vers un nouvel emplacement. 

On peut dénombrer plusieurs cas de figure : 

  • la migration vers un nouvel hébergeur. Cela peut se justifier pour des raisons tarifaires ou parce que vous souhaitez bénéficier d’une offre plus puissante avec plus d’espace de stockage et/ou des performances améliorées ;
  • la volonté de transférer WordPress sur un environnement local (sur votre ordinateur). Dupliquer un site WordPress en production vers un serveur local (et vice versa) vous permet de procéder à vos tests en toute quiétude. Pour cela, vous pouvez vous servir d’outils gratuits comme Local ou DevKinsta ;
  • la création d’un site WordPress de staging (pré-production), là encore à des fins de développement ou de test. Contrairement à un WordPress installé en local, le site de staging se configure en ligne mais il n’est pas accessible au public.
    Pour activer un site de staging, vous pouvez vous servir d’un plugin WordPress dédié comme WP Staging ;  
  • le déplacement de votre site en ligne vers un sous-domaine (ex : maintenance.votresite.fr) ou un sous-répertoire (ex : votresite.fr/maintenance).

Créer un site de démonstration

Enfin, si vous êtes un prestataire qui crée des sites WordPress, dupliquer WordPress présente un avantage si vous désirez mettre en place un site de démonstration à vos clients

L’utilité d’une telle procédure réside principalement dans le gain de temps qu’elle va vous accorder. Ici, vous profitez d’un site déjà existant que vous clonez afin de le personnaliser en fonction des besoins de chacun de vos clients. 

Après ces explications théoriques, place à la mise en place technique.

Nous allons à présent vous montrer les différentes façons existantes pour cloner un site WordPress. 

Comment dupliquer un site WordPress avec un plugin (5 étapes) ?

Pour dupliquer WordPress, deux options principales s’offrent à vous :

  1. L’usage d’un plugin.
  2. La méthode manuelle.

Dans un premier temps, nous allons nous concentrer sur l’utilisation d’une extension pour cloner votre site WordPress.

Il s’agit de la procédure la plus rapide et la moins technique, puisqu’elle n’implique pas de manipuler du code ou des fichiers sensibles.

Les risques d’erreurs sont aussi moins importants qu’en procédant à la main, ce qui fait de l’utilisation d’un plugin une méthode prisée par les débutants.

Sur le répertoire officiel, de nombreux plugins de migration WordPress existent pour vous aider à dupliquer votre site web. Parmi les plus célèbres, on retrouve : 

Pour les besoins de ce test, notre choix s’est porté sur Duplicator pour plusieurs raisons : 

  • il est simple à manipuler et à prendre en main
  • il est fiable, complet et sa version gratuite suffira dans la plupart des cas ;
  • il permet de dupliquer WordPress vers la destination de votre choix (en ligne, en local, sur un site de staging etc.), ce qui n’est pas le cas de tous ses concurrents. Migrate Guru, par exemple, ne permet pas de dupliquer un site WordPress du local en ligne ;
  • il est fréquemment mis à jour ; 
  • il est très bien noté (4,9 étoiles sur 5) et comporte d’excellents avis d’utilisateurs ; 
  • il est un peu moins limité qu’All in One WP Migration sur la taille des sites à dupliquer (All in One WP Migration vous limite à une taille totale de 512 MB dans sa version gratuite, par exemple). Toutefois, la version gratuite de Duplicator ne vous permettra quand même pas de dupliquer un site très volumineux.
Duplicator est un plugin qui permet de dupliquer un site WordPress.

Sans plus tarder, voici la marche à suivre étape par étape pour dupliquer un site WordPress avec Duplicator.

Bon à savoir : Même si Duplicator va créer une sauvegarde lors de la procédure de clonage, nous vous recommandons de sauvegarder votre site en amont pour vous couvrir. Pour cela, vous pouvez utiliser une extension dédiée comme UpdraftPlus. Mieux vaut trop de sauvegardes que pas assez.
Au passage, notez que vous devez bien sûr disposer d’un environnement déjà disponible sur lequel vous clonerez votre site. Cela peut donc être un nouvel espace d’hébergement, un environnement local, un sous-répertoire sur votre serveur d’hébergement actuel etc. 

Étape 1 : Installer et activer Duplicator sur le site à cloner

Pour commencer, installez le plugin Duplicator sur le site WordPress à dupliquer.

Pour cela, allez dans Extensions > Ajouter, puis tapez « Duplicator » dans la barre de recherche :

Installation de Duplicator sur le tableau de bord de WordPress.

Cliquez sur « Installer maintenant » et pensez à activer l’extension dans la foulée.

Si tout va bien, vous disposerez d’un nouveau menu dans la barre latérale de gauche de votre interface d’administration WordPress (back office) :

Menu de Duplicator pour dupliquer un site WordPress.

Étape 2 : Créer une copie du site WordPress à dupliquer

L’extension est prête à utiliser, alors poursuivons. Dirigez-vous maintenant dans le menu Duplicator > Paquets. 

Cliquez sur le bouton « Créer un paquet », en haut à droite :

Création d'un paquet avec Duplicator.

Bon à savoir : Chez Duplicator, un paquet correspond à une archive au format zip englobant l’ensemble de votre site (fichiers + base de données) ainsi qu’un fichier d’installation pour dupliquer votre site WordPress vers l’emplacement de votre choix.

Ici, Duplicator va sauvegarder votre site. Automatiquement, le plugin vous propose différentes options en lien avec le contenu à cloner.

Dans la plupart des cas, vous n’avez rien à toucher si vous désirez dupliquer la totalité de votre site WordPress. Laissez tel quel, les réglages par défaut sont suffisants. 

Néanmoins, vous pouvez quand même procéder à quelques ajustements, si besoin.

Par exemple, il est possible d’exclure de la sauvegarde certaines tables de votre bdd, à l’intérieur de l’encart appelé « Archive ». 

Lorsque tout est bon pour vous, cliquez sur le bouton « Suivant » :

Duplicator permet de créer un paquet pour dupliquer un site WordPress.

Duplicator va scanner votre contenu. Généralement, le temps de réponse est d’une poignée de secondes (c’est plus ou moins long en fonction de la taille de votre site) et vous disposerez d’un rapport vous indiquant d’éventuelles erreurs.

À ce stade, vous pouvez encore procéder à quelques ajustements, par exemple en supprimant des fichiers jugés trop volumineux.

Pour continuer, cliquez sur la case « Oui. Continuons avec le processus d’assemblage ! », puis sur le bouton « Création » :

Processus d'assemblage Duplicator.

Dans la foulée, Duplicator va s’occuper d’assembler votre paquet. Comme nous l’avons indiqué plus haut, ce dernier se compose de deux éléments : 

  1. Un installeur sous la forme d’un fichier installer.php.
  2. Une archive comprenant les fichiers et la base de données.

Cliquez sur « Download Both Files » pour télécharger ces deux fichiers sur votre ordinateur :

Téléchargement des fichiers archivés par Duplicator.

Étape 3 : Télécharger le site WordPress à dupliquer sur votre serveur

Place maintenant à l’étape n°3 de notre procédure pour dupliquer un site WordPress avec Duplicator.

À présent, vous devez envoyer le site à cloner vers sa nouvelle destination. Pour cet exemple, nous allons l’envoyer sur un serveur d’hébergement en ligne. Comment faire ? Voici la réponse !

Bon à savoir : Vous voulez plutôt dupliquer un site WordPress en local ? La méthode est la même, à quelques détails près. Au lieu de déposer votre fichier installer.php et l’archive zip de votre site sur votre serveur d’hébergement, ajoutez-les dans le répertoire racine de votre site local. Ce dossier s’appelle par exemple « public » chez l’outil Local et contient les fichiers et répertoires de base de WordPress (ceux que vous téléchargez pour installer le CMS). 

Pour cela, vous avez besoin d’un client FTP (File Transfer Protocol). Il en existe plusieurs sur le marché comme : 

Pour les besoins de ce test, nous allons nous servir de Filezilla. Connectez sur Filezilla à l’aide des identifiants fournis par votre hébergeur. Vous devez notamment renseigner : 

  • un hôte ; 
  • un identifiant ; 
  • un mot de passe ; 
  • un port.
Connexion au FTP Filezilla.

Localisez ensuite la racine. Il s’agit du dossier de base de l’arborescence de votre site web. Celui qui contient tous vos répertoires et fichiers.

Il porte un nom différent en fonction de l’hébergeur que vous utilisez, comme dans les exemples ci-dessous :

  • Chez OVH, il s’appelle www.
  • Chez Kinsta, l’hébergeur que nous recommandons, il porte le nom de public.
  • Chez o2switch, il se nomme public_html.

À l’intérieur de ce répertoire racine, glissez votre fichier installer.php et l’archive zip de votre site :

Le répertoire racine d'un site WordPress.

Étape 4 : Créer une base de données pour dupliquer WordPress

Afin de fonctionner, WordPress a besoin d’être relié à une base de données. Cette dernière comprend tous les contenus de votre site (ex : articles, pages, réglages des plugins etc.).

Si vous ne l’avez pas encore créée, vous devez donc le faire et l’associer à votre site cloné. Comment ? Réponse juste en-dessous.

Pour cela, rendez-vous sur l’interface de votre hébergeur (son back office). Dans cet article, nous allons utiliser cPanel, l’une des interfaces les plus connues. 

Une fois connecté, allez dans la section intitulée « Bases de données » et cliquez sur « Bases de données MySQL », au milieu de la liste proposée :

Création d'une base de données mySQL sur cPanel.

Donnez un nom à votre nouvelle bdd. Utilisez les minuscules et évitez les espaces et les accents.

Terminez en cliquant sur le bouton « Créer une base de données » : 

La création d'une nouvelle base de données est nécessaire pour créer un site WordPress.


Poursuivez en créant un utilisateur pour cette nouvelle bdd. Indiquez un nom d’utilisateur et un mot de passe.

Profitez du générateur de mot de passe de cPanel pour créer un mot de passe fort. Cliquez ensuite sur le bouton « Créer un utilisateur » :

Ajout d'un nouvel utilisateur à la base de données.

Bon à savoir : Conservez le nom de votre bdd, votre nom d’utilisateur et votre mot de passe dans dans un fichier texte sur votre ordinateur, au cas où. 

Terminez en ajoutant un utilisateur à votre base de données et cliquez sur le bouton « Ajouter » :

Ajout d'un utilisateur à la base de données WordPress.

On vous demandera alors d’accorder des privilèges à l’utilisateur. Cliquez sur la case « Tous les privilèges », puis sur le bouton « Apporter des modifications » au bas de la liste proposée :

Privilèges de la base de données.

La base de données de WordPress à dupliquer est prête. Tous vos contenus (articles, pages, commentaires etc.) seront stockés à l’intérieur.

Étape 5 : Terminer le clonage du site WordPress avec Duplicator

Pour terminer le processus de clonage, lancez l’installeur de Duplicator dans un nouvel onglet de votre navigateur web

Pour cela, entrez l’URL du site cloné et ajoutez lui à la fin /installer.php. Cela donnerait quelque chose comme ça : 

https://maintenance-wp-clone.fr/installer.php

Duplicator va alors vous indiquer d’éventuelles erreurs potentielles et vous allez devoir renseigner les identifiants de votre bdd dans l’onglet « Setup » (nom utilisateur, identifiant, mot de passe etc.) :

Déploiement de l'installeur de Duplicator.

Puis cliquez sur le bouton « Validate », en bas de la page. Duplicator vous indiquera alors certains points bloquants (en rouge) dans l’onglet « Validation » de la page.

Si tout est bon pour vous, cochez la case « I have read and accept all terms & notices » et sur le bouton « Next » :

Acceptation des termes de Duplicator pour cloner un site WordPress.

Et voilà, tout a dû correctement fonctionner chez vous. Pour terminer, cochez la case « Auto delete installer files after login to secure site (recommended!) ».

Cela permet de supprimer automatiquement le fichier installer.php et le dossier de votre site à cloner

Pour protéger votre site, c’est plus prudent, comme ça personne ne peut avoir accès à ces informations. 

Cliquez sur le bouton « Admin login » pour vérifier que votre site WordPress a bien été dupliqué et finaliser son installation :

Connexion à l’administration de WordPress.

Pour terminer, pensez à supprimer les fichiers d’installation en cliquant sur le bouton correspondant, dans l’encart appelé « Données stockées » :

L'interface de Duplicator sur votre back office WordPress après avoir dupliqué votre site.
L’interface de Duplicator sur votre back office WordPress après la duplication.

Vérifiez la présence de tous vos contenus (pages, articles, médias etc.). Normalement, tout devrait être là.

Nous en avons terminé avec cette première méthode qui consiste à dupliquer un site WordPress avec le plugin Duplicator. 

Voyez maintenant comment cloner un site manuellement, sans l’aide d’une extension cette fois. 

Bon à savoir : Si vous désirez cloner un site présent sur un réseau WordPress multisite, nous vous recommandons l’usage du plugin WordPress NS Cloner, spécialement dédié à cela. 

Comment dupliquer un site WordPress manuellement (5 étapes) ?

Étape 1 : Copier le site à dupliquer

Pour démarrer, vous devez télécharger les fichiers et dossiers du WordPress à dupliquer (pages, articles, plugins, thèmes etc.). 

Ils sont contenus dans le répertoire racine. Pour y accéder, connectez-vous à votre client FTP favori comme vous l’avez fait lors de l’étape 3 avec le plugin Duplicator. 

Sélectionnez votre répertoire racine (ex : public_html) en cliquant dessus, puis faites un clic droit et choisissez « Télécharger » :

Manuellement, il est possible de dupliquer un site WordPress en téléchargeant - entre autres - ses fichiers sur le FTP.

En fonction de la taille de votre site, ce processus sera plus ou moins long et peut prendre plusieurs minutes. Un dossier au format .zip sera créé. 

Étape 2 : Exporter la bdd du site à cloner

Dans un deuxième temps, vous devez exporter la base de données MySQL du site à cloner. Pour cela, rendez-vous sur l’interface d’administration proposée par votre hébergeur.

Ici, nous allons retourner sur cPanel, que vous avez découvert tout à l’heure. Au niveau de l’encart « Bases de données », cliquez cette fois sur « phpMyAdmin » :

phpMyAdmin permet de gérer une base de données lorsque vous devez cloner un site WordPress.

Bon à savoir : phpMyAdmin est une application web qui sert à gérer votre base de données. 

Dans la partie gauche de votre fenêtre, sélectionnez votre bdd. Vous verrez alors apparaître les tables qui la composent.

Cliquez sur l’onglet « Exporter » pour la télécharger :

Export d'une base de données sur phpMyAdmin.

Les réglages proposés par défaut sont déjà fonctionnels. Assurez-vous juste que le format proposé soit bien réglé sur « SQL », puis cliquez sur le bouton « Exporter » :

Exportation des tables du site WordPress à dupliquer sur phpMyAdmin.

Un fichier au format .sql (celui associé au système MySQL utilisé par votre base de données) va alors se télécharger sur votre ordinateur.

Placez-le par exemple sur votre bureau. Nous allons en avoir besoin par la suite. 

Étape 3 : Transférer les fichiers du site à dupliquer sur un nouveau serveur

Place à l’étape n°3 de la méthode manuelle pour dupliquer votre site WordPress : l’ajout des fichiers et répertoires du site à cloner sur le nouveau serveur d’hébergement

Pour cela, décompressez l’archive zip téléchargée lors de l’étape n°1. Connectez-vous au serveur d’hébergement du site qui sera cloné avec votre client FTP.

Puis ajoutez simplement les fichiers du site à dupliquer dans le répertoire racine du futur site cloné.

Étape 4 : Créer une nouvelle base de données et migrer celle du site à dupliquer

Dans la foulée, il est nécessaire de créer une base de données qui sera reliée au site cloné.

Pour la marche à suivre, je vous renvoie au tutoriel présenté dans l’étape 4 avec l’extension Duplicator. 

Pour rappel, vous devez : 

  1. Vous connecter à cPanel. 
  2. Créer une nouvelle base de données.
  3. Créer un nouvel utilisateur pour cette base de données.
  4. Ajouter l’utilisateur à la base de données.
  5. Accorder tous les privilèges à cet utilisateur. 

Lorsque vous en aurez terminé avec cela, importez la base de données du site à dupliquer sur le serveur d’hébergement du site cloné. 

Tout se passe de nouveau sur phpMyAdmin. Après avoir sélectionné votre nouvelle base de données, cliquez sur l’onglet « Importer ».

Dans la partie appelée « Fichier à importer », choisissez le fichier .sql téléchargé précédemment (voir étape n°2) :

Import d'une base de données sur phpMyAdmin.

Laissez les autres options telles qu’elles sont, puis cliquez sur le bouton « Importer », en bas de la page. 

Étape 5 : Modifier les identifiants de la base de données dans wp-config.php

Pour conclure, il est nécessaire de renseigner les informations relatives à votre nouvelle base de données dans le fichier wp-config.php.

Sur Filezilla, ouvrez ce fichier dans votre répertoire racine, puis entrez les identifiants en lien avec la base de données du site cloné que vous avez créée lors de l’étape précédente. 

Pour information, cela concerne les informations suivantes : 

  • DB_NAME correspond au nom de votre base de données ;
  • DB_USER correspond à votre nom d’utilisateur ;
  • DB_PASSWORD correspond au mot de passe de votre base de données ; 
  • DB_HOST correspond au serveur de la base de données chez votre hébergeur. Si vous clonez le site chez le même hébergeur, vous n’aurez rien à toucher.
    Par contre, si vous le déplacez chez un nouvel hébergeur, le nom sera sûrement différent. Rapprochez-vous de l’hébergeur en question pour lui demander quelle valeur vous devez renseigner ici.
Le fichier wp-config de WordPress.
Remplacez les « XXXXXXXX » par les valeurs de votre choix.

Enfin, si vous dupliquer votre site WordPress vers un nouveau nom de domaine ou sous-domaine, ajoutez ces deux lignes de code dans votre fichier wp-config.php, sous la ligne de commentaire suivante : « /* C’est tout, ne touchez pas à ce qui suit ! Bonne publication. */ » :

define( 'WP_HOME', 'https://votrenouveaudomaine.tld' );
define( 'WP_SITEURL', 'https://votrenouveaudomaine.tld' );

Enregistrez votre fichier et vérifiez que tout fonctionne correctement après avoir actualisé votre site dans un navigateur web. 

Bon à savoir : Certains hébergeurs proposent aussi leur propre solution maison pour cloner automatiquement un site. C’est par exemple le cas chez Kinsta, l’hébergeur que nous recommandons, via son tableau de bord MyKinsta. L’hébergeur français o2switch permet quant à lui de cloner un site à des buts de test (pré-production) grâce à sa boîte à outils WP Tiger.

Comment dupliquer une page ou un article sur WordPress ?

Vous l’avez compris, le but de cet article est de vous apprendre à dupliquer un site WordPress. 

Sauf que parfois, vous aurez juste besoin de cloner un article (post, en anglais) ou une page sans avoir besoin de dupliquer entièrement votre site.

Si jamais vous rencontrez un jour ce cas de figure, c’est très simple.

Pour cloner un article, vous pouvez copier le contenu du post à dupliquer en le sélectionnant entièrement, puis coller le tout dans une nouvelle publication. Tout simplement.

Pour cela, deux options s’offrent à vous pour copier le contenu : 

  • la méthode manuelle, qui consiste à sélectionner tous les blocs de la page ou de l’article (post) concerné via un Ctrl + C (PC) ou un Cmd + C (Mac) ; 
  • utiliser l’option « Copier tous les blocs » proposé par l’éditeur de contenu de WordPress (aussi appelé Gutenberg).
WordPress dispose d'une option native pour cloner une page facilement.

Quelle que soit l’option choisie, pensez aussi à coller le contenu copié dans votre nouvelle publication (post ou page).

Bon à savoir : Si vous préférez utiliser un plugin, nous vous recommandons Yoast Duplicate Post. Yoast Duplicate Post permet notamment de passer n’importe quel contenu cloné en Brouillon, afin de pouvoir l’éditer à votre rythme sur l’éditeur Gutenberg. Une fois vos modifications effectuées, vous pouvez planifier une nouvelle date de publication, si besoin. Yoast Duplicate Post est donc très pratique si vous avez besoin de mettre à jour vos articles de blog en toute quiétude.

Récapitulatif 

Dupliquer un site WordPress est une opération à laquelle vous devrez vous plier dans certains cas de figure, comme lorsque vous aurez besoin de migrer votre site de l’environnement en ligne vers votre serveur local. 

Tout au long de ces lignes, vous avez découvert les choses suivantes : 

  • quelles sont les raisons qui peuvent vous pousser à cloner un site WordPress ; 
  • comment dupliquer votre site avec et sans plugin ; 
  • comment cloner une page ou un article (post) de blog très facilement, en quelques clics, sur l’éditeur de WordPress.

La duplication d’un site WordPress nécessite un minimum d’expertise technique. Si vous optez pour la méthode manuelle, vous devrez par exemple manipuler les fichiers de base de votre installation, ainsi que votre base de données. 

Afin d’éviter tout risque d’erreur ou de bug, souhaitez-vous être accompagné dans la mise en place de nos différents conseils pour dupliquer votre site WordPress ?

Disponible 7j/7, le service de support WordPress de Maintenance WP vous proposera une solution sur-mesure qui répondra à vos besoins avec rapidité, professionnalisme et efficacité.

Sur le même sujet :

9 conseils pour l’éco-conception d’un site web

9 conseils pour l’éco-conception d’un site web

La production d’électricité. Les usines. Les transports. Les produits ménagers. On ne vous apprend rien si on vous dit que tous ces éléments polluent et sont responsables de la dégradation de l’environnement.  C’est peut-être moins évident à première vue, mais...

Qu’est-ce que le fichier .htaccess sur WordPress ?

Qu’est-ce que le fichier .htaccess sur WordPress ?

C’est un fichier incontournable et très puissant. Sur WordPress, le fichier .htaccess peut vous aider à renforcer la sécurité de votre site, à effectuer des redirections, ou encore à améliorer la vitesse de chargement de vos pages.  Pour donner sa pleine mesure,...